[Trad] L’EMdrive qui défie la physique bientôt revu par les pairs (mais fonctionne-t-il ?)

Une photo de l'EMdrive, qui défie prétendûment les lois de la physique. Image credit: SPR, Ltd., of the EMdrive.
Une photo de l’EMdrive, une cavité tronc-conique dans laquelle on fait rebondir des micro-ondes et qui défie prétendûment les lois de la physique. Image credit: SPR, Ltd., of the EMdrive.

Ce billet est une traduction d’un texte d’Ethan Siegel, astrophysicien et auteur sur Medium, ScienceBlogs et Forbes. Il y explique quelle approche il est sain d’adopter en ce qui concerne les découvertes expérimentales récentes qui agitent les médias et les fans de sciences sur les forums.

« L’action est toujours égale à la réaction ; c’est-à-dire que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales et de sens contraires. »

Ainsi exprime-t-on la troisième loi de Newton, loi fondamentale de l’univers – autrement connue sous le nom de “conservation de la quantité de mouvement – toujours valide même après l’avènement de la physique quantique et la relativité générale.

Et pourtant, il y a quelques années, un nouveau moteur d’engin spatial prétendant enfreindre cette même loi fut proposé par l’inventeur Roger Shawyer : l’EMdrive.
Contrairement aux moteurs-fusée conventionnels qui génèrent une poussée dans une direction en repoussant de la matière dans la direction opposée, l’EMdrive se veut capable de convertir la puissance d’une source extérieure en poussée positive sans réaction correspondante.

Lire la suite

Publicités

Toc-toc-toc ! « Sarah Connor ? » : OGM, brevets et « gène terminator » [difficulté : facile] (3600 mots / ~20 mins)

Figure 1 Un champ de soja, quelque part.

Ce billet fonctionne de concert avec l’introduction à la question des brevets écrite par Matt McOtelett. Si vous ne l’avez pas encore lue et que vous souhaitez débroussailler rapidement le sujet afin de le transposer au cas de semences agricoles, je vous conseille vivement de vous y référer. Cliquez là. Si si. Cliquez. .

Nous allons nous intéresser dans ce billet à plusieurs points corrélés les uns aux autres dans la fausse controverse entretenue auprès du grand public à propos des OGM : la propriété intellectuelle sur les semences, le cas précis du brevet sur le « gène terminator », et les mythes entretenus à ce propos.

Au cas où vous ne souhaiteriez pas lire ce billet dans sa totalité, vous pouvez vous limiter à sa première section. Lire la suite

La Révélation des brevets [difficulté : facile] (3000 mots ~ 15 minutes)

N’avez vous jamais entendu parler de brevets ? De propriété intellectuelle ? De brevetage du vivant, de monopole, de procès pour contrefaçon …
Je propose aujourd’hui une visite guidée dans ce monde inconnu de beaucoup qu’est celui de la propriété des inventions ! Ça vous tente ? Alors montez à bord, installez vous confortablement et en route pour quelques minutes enrichissantes !

Note : Ce court billet est rédigé avec la participation de l’auteur du Bunker D, et représente la première partie d’un diptyque dont la seconde moitié est proposée par Plasmodioum.
Il ne s’agit ici que d’une réécriture commentée de ce qui figure déjà sur le site de l’INPI et des instituts européens et internationaux de dépôt de brevets. J’invite les lecteurs à visiter ces sites et à consulter leurs offices afin de vérifier mes propos, pour ne pas avoir à me croire sur parole.

Lire la suite

Obsolescence programmée : ce qu’on ne nous dit pas (4500 mots / ~20 min)

Tout le monde vous le dira, nos appareils modernes durent moins longtemps que leurs homologues d’antan. On connaît tous un frigidaire increvable, une Mercedes dont on ne compte plus les kilomètres parcourus, de même qu’on a tous un jour acheté cette “sous-marque” d’électroménager qui a cassé au bout de 3 mois.
Tout le monde – ou presque – le dit, et semble se dégager alors une implacable conclusion : « on » veut que nos appareils se dégradent rapidement pour nous forcer à acheter plus souvent, et donc à « les » enrichir encore d’avantage. Qui sont-« ils », ça ma brave dame, personne n’est d’accord là dessus, mais « on » en veut à notre porte-feuille, c’est certain.

C’est bien joli tout ça, mais en tant que sceptique, ça me fait tiquer, cet argumentum ad populum ; prenons donc un petit temps ensemble pour regarder plus précisément ce qui se cache derrière ce qu’on appelle bien vite « obsolescence programmée ».

Lire la suite