La guerre des vaccins : entre peurs et persuasion.

Couverture du journal Science, avril 2017.

[Niveau : facile] (~2200 mots / ~12 mins) Les vaccins sauvent des vies, mais quelle est la meilleure façon de le communiquer aux parents inquiets pour leurs enfants ?

Le volume d’avril 2017 de la revue scientifique américaine Science comporte un dossier sur les vaccins, non pas sous l’angle de l’infectiologie, mais sous celui du scepticisme, à savoir à l’aune de l’antivaccinisme [1]. On y lit d’ailleurs abondement Paul Offit, sceptique bien connu. Les différents articles de ce dossier sont accessibles librement, mais sont bien entendus rédigés en anglais. Ces articles reviennent notamment sur la quantification de l’effet clairement bénéfique de l’introduction vaccinale illustrée par le cas états-unien [2] ; sur quelques mythes antivaccinaux parmi les plus répandus au premier chef desquels ceux portant sur le ROR depuis 1998 et la fraude Wakefield [3] ; sur les risques réels et fantaisistes de la vaccination (massivement favorables à la vaccination) [4] ; et sur la manière de communiquer des informations scientifiquement fondées (aka non anxiogènes) sur la vaccination comme sur d’autres sujets de déni scientifique (changement climatique, OGM, darwinisme…) [5].

C’est sur cette dernière partie, par Kai Kupferschmidt, que nous allons revenir ici en la synthétisant pour le public non anglophone et en y ajoutant quelques informations marginales. Lire la suite

L’effet « Bible-believers ».

rednecks
[niveau : facile] (1350 mots / ~ 6 mins)

Lorsque l’on parle des tenants de théories alternatives, c’est souvent une image caricaturale qui nous vient en tête. Le tenant du complot du 11 septembre ou de diverses croyances de visites extraterrestres incarnera ainsi souvent ce gars à l’air fou et portant un chapeau en papier d’alu sur la tête en vous assurant que « ils » savent tout. De la même façon, un anti-darwiniste se verra facilement incarné par un redneck de la bible-belt états-unienne, prêt à tirer sur quiconque s’approchera un peu trop de son mobile-home, après avoir craché son tabac à chiquer en guise de sommation.

Relativement amusantes, ces représentations n’en demeurent pas moins problématiques en cela qu’elles sont assez insultantes d’une part, mais qu’elles sont par ailleurs bien souvent complètement fausses (ok, pas toujours), sinon totalement contraires à la réalité.

De fait, on croit souvent intuitivement que le niveau d’éducation est systématiquement corrélé à l’acceptation de la démarche et des faits scientifiques, et on arrive ainsi plus ou moins subtilement à la conclusion que les croyances irrationnelles et le rejet de science sont l’apanage des gens les moins instruits et Lire la suite

Phylogénie elfique : les lutins du Père Noël seraient les plus proches parents des Nains.

lutinnoel

Si si.

Dans un billet de blog de Noël dernier (2015), Dominic Evangelista nous avait déjà prévenus. En effet, dans ce must-read qui reprend le formalisme d’une publication scientifique, l’écologue nous détaille comment elle a reconstruit la phylogénie des elfes, en y incluant notablement les populations décrites chez J.R.R Tolkien, J.K. Rowling, ou encore dans World of Warcraft. Les résultats de cette analyse de parenté évolutionnaire sont pour le moins surprenants, bien que tout à fait sensés malgré tout. Lire la suite

Pensée conspirationniste et déni de science (climatique) [Difficulté : facile] (2400 mots / ~15 mins)

Maillage tridimensionnel d'un modèle climatique. Les couleurs représentent la température et les flèches le vent. © Vincent Landrin, d'après Laurent Fairhead/LMD/CNRS.
Maillage tridimensionnel d’un modèle climatique. Les couleurs représentent la température et les flèches le vent. © Vincent Landrin, d’après Laurent Fairhead/LMD/CNRS.

Le 19 septembre 2016 a été publié dans la revue d’épistémologie et philosophie des sciences Synthese, un article [1] portant sur la teneur conspirationniste des dénis de science, comme l’anti-vaccinisme ou le climato-scepticisme. Bien qu’applicable globalement à toutes ces formes de déni, cet article porte plus spécifiquement sur le climato-scepticisme, qui est, rappelons-le, le déni du consensus scientifique sur l’existence du changement climatique, et/ou de son origine anthropique, et/ou des risques globaux qui y sont associés.

Ce billet présente une courte synthèse commentée de cet article.

Ce billet a par ailleurs été réalisé à l’occasion de la sortie du film La Terre, le climat… et Homo sapiens, de la chaîne youtube La Tronche en Biais pour la fête de la science 2016 :

Lire la suite

Vaccins : un scandale français ? Le dossier rougeole. [Difficulté : moyenne] (2000 mots – 12 mins)

le-nabot

Too Long ; Won’t Read …

  • Les populations qui bénéficient le mieux et depuis le plus longtemps de la vaccination sont celles qui s’en méfient le plus
  • La vaccination est très efficace
  • La vaccination est extrêmement sûre
  • La vaccination permet de sauver des millions de vies chaque année
  • Le rôle des communautés non vaccinées est moteur dans les flambées épidémiques actuelles empêchant l’élimination des certaines maladies comme la rougeole

Il y a quelques jours a été publiée une étude dans le journal EBioMedecine à propos de la vaccination. Cette étude portait sur la perception de la vaccination, en termes d’efficacité, de sécurité, et de compatibilité avec les croyances religieuses des personnes interrogées, auprès d’un large public de répartition mondiale (plus de 65 000 personnes dans 67 pays). [1]

Les résultats de cette étude sont extrêmement instructifs. Et édifiants.

Il est possible de les résumer ainsi :

  • Globalement, la confiance dans les vaccins est positive
  • Il y a néanmoins une forte variabilité selon les pays et les régions du monde
  • Le Bangladesh, l’Iran et l’Équateur présentent le plus haut niveau de confiance dans l’importance de la vaccination
  • 7 pays sur 10 parmi ceux ayant la plus faible confiance dans la vaccination sont européens
  • Les pays avec le plus haut niveau d’éducation et de bons accès aux soins sont aussi ceux ayant le plus faible taux de confiance dans la vaccination
  • La France est le pays du monde ayant la perception de la vaccination la plus négative, avec 41% de sondés en désaccord avec la proposition « les vaccins sont sûrs » (contre 13% au niveau mondial)

Cette étude, la plus large jamais réalisée en ce sens, met en avant de manière criante la défiance des populations occidentales, en particulier d’Europe de l’Ouest et de la France, à l’égard de la vaccination. Cette défiance est d’autant plus surprenante que ce sont globalement les populations qui ont le plus rapidement et le plus efficacement bénéficié de la vaccination dans l’histoire des avancées médicales. Lire la suite

L’arrogance de l’homme et le réchauffement climatique [Difficulté : facile] (800 mots – 5 mins)

sid

Il semblerait que le climato-scepticisme (c’est-à-dire la négation de l’existence du réchauffement climatique ou la négation de l’impact anthropique dans ce dernier), fasse son grand retour sur la scène politique française. Voyons rapidement ce qu’il en est des deux arguments énoncés à cette occasion.

Fort heureusement, rien de nouveau sous l’soleil et on constatera vite qu’il s’agit de deux sophismes éculés. Je me contenterai donc d’adapter pour l’occasion les deux sections concernées de l’excellent Skeptical Science pour le public non anglophone. Si vous parlez anglais, vous y trouverez tous les approfondissements nécessaires.

Lire la suite

La science du tabagisme et le sophisme de Big Tobacco [Difficulté : facile] (4000 mots / ~25 mins)

joecamel_10

Too long ; Won’t read

  • Les observations savantes et médicales sur la nocivité du tabagisme datent au moins du 17e siècle.
  • Les observations scientifiques sur la nocivité du tabagisme datent du milieu du 19e siècle.
  • Les premières études épidémiologiques établissant une forte corrélation entre tabagisme et différentes maladies, surtout le cancer du poumon datent des années 20.
  • Les premières études de cohortes définitivement conclusives sur la cancérogénicité du tabagisme datent du début des années 50.
  • La stratégie de manipulation médiatique des « marchands de doute » inventée par Hill et Knowlton en 1953 consiste à créer l’illusion d’un faux équilibre et d’une controverse scientifique aux yeux du grand public afin de nier l’existence d’un consensus scientifique.
  • La science sur le tabagisme existe indépendamment et préexiste  aux manipulations des cigarettiers.
  • C’est en réaction au consensus scientifique déjà existant et toujours plus solide que la stratégie des marchands de doute est inventée.
  • L’argument de « Big Tobacco » pour nier l’existence d’un consensus scientifique ou instaurer un faux équilibre est dès lors paradoxalement intenable pour celui qui l’utilise (sur le sujet des OGM par exemple).

De manière assez systématique dans des discussions à propos de faits scientifiques peu admis du grand public, un argument revient en boucle : l’invocation de Big Tobacco. Je vais donc me pencher sur cet argument dans le contexte précis de ces discussions, en commençant par un rapide historique de la science du tabagisme. Lire la suite